Carnet naturaliste

Du côté sauvage : A la rencontre des orchidées

8 mai 2018
Orchidées couverture

Plus discrètes à l’état sauvage que dans nos jardineries, les orchidées sauvages ont pointé leur nez. Le printemps et les beaux jours sont annonciateurs de leurs couleurs et de leurs formes étonnantes.

En vadrouille dans la Drôme, je n’ai pas regretté mon passage. Je vous plante le décor : une immense prairie ponctuée de chênes et d’orchidées, enjolivée par les rayons du soleil venant mettre en valeur les contours de ces fleurs magnifiques. Je ne cache pas que c’est mon taxon floristique préféré. 😀 Il y aura donc beaucoup de photos dans cet article !

Ambiance prairie

Mystère

Prairie réserve des Ramières

Détail – prairie

Du côté de la Réserve Naturelle Ramières du Val de Drôme, il existe donc un lieu un peu enchanteur. Il ne manquait plus qu’une cabane en bois et un druide pour terminer le décor !

Hélo orchidées

A la chasse !

Prairie et arbres

Un milieu propice

Ce sont près de 5 espèces que j’ai pu observer et photographier, je ne m’attendais pas à tant. Petite présentation de mes rencontres, aurez-vous une préférence ?

Orchis pourpre (Orchis purpurea)

Le premier à me charmer. Orchis commun, on le retrouve entre bois et pelouse, sur le bord des chemins, entre avril et juin.

Orchis pourpre

Détail – Orchis pourpre

C’est une plante robuste, haute de 30 à 70 cm, avec une inflorescence en épi constituée de 25 à 100 fleurs de teinte pourpre-violet sur fond blanc. Ses fleurs sont bien reconnaissables avec leur casque pourpre.

Orchis pourpres

Trio pourpre

orchis pourpre flou

Avec ?

herbe

Ou sans ?

Orchis militaire (Orchis militaris)

Comme certaines autres Orchis, ses fleurs forment de petites silhouettes humaines. 🙂 Coiffées de casques, ils lui donnent un air guerrier. Je la trouve plutôt charmante non ?

Orchis militaire

Un sourire

Orchis militaris

Un duo

décors chêne

Solo

Orchis militaire au soleil

Joie au soleil

Orchis singe (Orchis simia)

Entre avril et juin, la floraison débute toujours par le haut de l’épis, c’est sa petite particularité. On le rencontre sur les pelouses sèches et calcaires. Il mesure 20-45 cm de haut. Sa forme de petit singe élancé nous invite à la danse. 😉

champs orchis singe

Bande de singes

Orchis singe

Invitation à la danse

Orchis singe détail

Détail – Orchis singe blanc

Ophrys fausse bécasse (Ophrys pseudoscolopax)

Ophrys pseudoscolopax

Spirale

Cet ophrys est un peu la version intermédiaire entre O.scolopax et O.fuciflora (hybridation). Elle fleurit d’avril à fin mai.

Détail de l'ophrys

Détail

 

Céphalanthère à longues feuilles (Cephalanthera longifolia)

Bien que du premier coup d’oeil on pourrait la prendre pour du muguet, il n’en n’est rien. Bien qu’appréciant aussi les sous-bois, les points communs s’arrêtent là. Son épi de fleurs blanches est regroupé en haut de la tige et ses feuilles étroites sont dressées vers le ciel. On lui donnerait presque un côté céleste.

Bien que très différentes, elle fait également partie de la famille des Orchidaceae.

Céphalanthère à longues feuilles

L’élégante céphalanthère à longues feuilles

Tronc ambiance

Atmosphère

Prairie chênes

Pelouse à orchidées

You Might Also Like

3 Commentaires

  • Reply Laetiti 10 mai 2018 at 10 h 44 min

    J’adore les orchi singe ! Elles sont trop mignonnes. Et évidemment, la fausse bécasse. J’ai toujours trouvé fascinant leur adaptation extrême avec le leurre sexuel mimiquant les femelles insectes !

  • Reply Assia 11 mai 2018 at 22 h 41 min

    J’ai adoré lire ton article, et les photos sont superbes. J’en ai appris davantage sur les orchidées. Cela m amènera à les regarder de plus près.

  • Reply Retour enchanteur : Les prairies du Val de Drôme au mois de mai - Pellicule et sac à dos 29 mai 2018 at 20 h 13 min

    […] directe de mon article du mois d’avril  où les orchidées explosaient de leur couleurs chatoyantes. Un mois plus tard, les orchis […]

  • Leave a Reply