Carnet de vadrouilles

Escapade Grand Site de France : Le Cirque de Navacelles

7 août 2017
Cirque de Navacelles Gard

Avez-vous déjà vue pareil paysage? Personnellement c’est lui qui m’a attiré ici, sur les plateaux arides des Causses à proximité des Cévennes… Pour le découvrir, nous oscillerons entre Gard et Hérault, et suivrons la Vis, rivière tantôt souterraine, tantôt aérienne, formant la frontière entre les deux départements.

Au cœur du cirque : un peu d’histoire

Quand on observe un tel paysage, on a forcément envie de comprendre comment il s’est formé. Le Cirque de Navacelles est le résultat du travail de la mer (présente il y a 100 millions d’années), de l’érosion du calcaire et des mouvements tectoniques successifs (soulèvement des Pyrénées). Ce relief karstique (forme de paysage qui résulte de la dissolution de la roche calcaire) offre des modelés propres comme les dolines, les avens ou encore les cirques.

Mas Guilhou

Le Mas Guilhou depuis le sentier du facteur (ou sentier des Beyrades)

Ce sont les moines de l’Abbaye de Gellonne à Saint Guilhem le Désert qui se sont les premiers installés à Navacelles (au alentours de 1005). Ils y ont vécu de l’agriculture et de l’élevage et laissés les premières marques dans le paysages. On peut citer la construction des trois Mas : le Mas Guilhou , le Mas des Faïsses, et le Mas de Blandas. Les espaces non construits étaient dédiés à la culture (vignes et oliviers sur les terrasses encore visibles de nos jours, potager le long de la Vis et culture de céréales dans le méandre fertile).

Au cœur du cirque : les curiosités

La première des curiosités est la cascade de la Vis. Haute d’une dizaine de mètres, elle se compose de plusieurs étages qui forment chacun des petites piscines, idéales pour se rafraîchir. Malheureusement il est impossible de la voir d’en face et d’en apprécier toute sa splendeur. Pour combler cette frustration, il suffit de se rendre à Saint-Laurent-le-Minier, à 2 km de Ganges : des chutes du Niagara version miniatures ! 😉

Cascade St-Laurent-le-Minier

Cascade de St-Laurent-le-Minier

Le Rocher de la Vierge est également à visiter dans le hameau. Appelé également « l’huître », c’est un reste d’un morceau du causse de Blandas (côté Gard) qui a été grignoté par l’érosion. Autour, l’ancien méandre de la Vis, abandonné il y a 6000ans. La vierge qui surplombe le sommet fait face à la rivière, en signe de protection. Elle y a été installée dans les années 30. On raconte qu’elle a été sculptée par un artiste parisien et offerte à la commune.

Sommet du rocher de la vierge

Au sommet du Rocher de la Vierge

La meilleure manière de l’observer est encore de prendre de la hauteur sur l’un des deux belvédère, un dans chaque département : le belvédère de Blandas côté Gard ou le belvédère de la Baume Auriol côté Hérault. Les deux se disputent la meilleure vue sur le cirque, à vous de trancher !

Cirque de Navacelles et rocher de la vierge

Le cirque et le rocher de la Vierge au centre, entouré de l’ancien méandre de la Vis : panorama depuis le belvédère de Blandas

Le Hameau de Navacelles est aujourd’hui peuplé de 15 âmes à l’année. On vient y chercher la tranquillité et une certaine autarcie (ne cherchez pas de réseau, vous n’en trouverez pas!). Loin de tout et loin du monde, les premières routes n’arrivent qu’en 1930… Pour preuve de l’enclavement, le facteur venait à pied par un sentier (à qui il a donné son nom), chaque jour jusqu’en 1970. Avec la déprise agricole, le hameau s’est vidé petit à petit…

En route !

Le Hameau de Navacelles est aussi le départ d’une petite randonnée (boucle). Celle-ci est idéale pour qui veut découvrir le cirque, une partie des gorges et les Moulins de la Foux. Let’s go ! Extraits choisis. 🙂

Départ randonnée Navacelles

Le point de départ !

La Vis est un cours d’eau qui coule sur environ 55 km avant de se jeter dans l’Hérault. Elle prend sa source près du Mont Aigoual, dans les Cevennes gardoises. Après Alzon, elle devient souterraine ; les Moulins de la Foux est son point de résurgence. Étymologiquement la Foux signifie source, et ici nous sommes en présence de la 1ère source au niveau régional et de la 6ème au rang national ! L’eau sort à environ 11°C toute l’année. La baignade est revigorante ! 😉

A noter qu’il s’agit d’une des plus belles rivières de France en terme de qualité de l’eau et de biodiversité.

Moulins de la Foux

Les Moulins de la Foux et résurgence de la Vis

L’architecture des moulins est typiquement caussenarde, avec des murs épais, des voûtes, des toits en lauzes. Restaurés au début du siècle, ils étaient au 12 ème siècle un lieu d’échange et de rencontre, chacun venait y moudre son blé et prendre des nouvelles.

Descente au Moulin de la Foux

Sur le sentier du Moulin de la Foux

Rando Navacelles

Au premier plan le centranthe de lecoq (Centranthus lecoqii), une espèce protégée

Sur le sentier du facteur d’autrefois, les pierres ne manquent pas ! Nous voilà plongé dans un monde entre végétal et minéral.

Mineral sur le sentier du facteur

Sentier Beyrades             Beyrades Foret             Sentier du Facteur sculptures

Majestueux cirque

Majestueuse verdure

Lacets Navacelles

De lacets en lacets…

pont Moutonnier

Le Pont Moutonnier, un autre témoin de l’agropastoralisme de la région

Les gorges et les Causses

Pour approfondir la visite, je vous conseil d’étendre la balade dans les gorges de la Vis. La fraîcheur sera au rendez-vous et la nature à son apogée. 🙂

Le long de la Vis

Le long de la Vis

Arthur Rimbaud aurait pu écrire la première strophe de son poème « Le dormeur du Val » en s’inspirant des bords de la Vis.

C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.

Vis féerique

Vis féerique

Dans les gorges de la Vis

Dans les gorges de la Vis

Circaète Jean le Blanc

Circaète Jean le Blanc, un des maître des lieux

Pour le plaisir de changer de paysage en sortant du cirque, les Causses offrent un riche patrimoine témoin de l’agropastoralisme. Les Causses sont antropisées depuis la préhistoire mais l’installation permanente de l’homme remonte à -5000 av. J.C. Ce sont ces hommes qui installent l’agriculture sur les Causses : l’élevage (brebis, boeufs, porcs) et la culture de céréales marquent le début de la déforestation. Sur les Causses de Blandas, les Causses du Larzac ou encore celles de Campestre et Luc, il est possible de découvrir clapas (tas de pierres provenant de l’épierrement), cazelles, lavognes (abreuvoir pour le bétail), murs en pierres sèches, béals… Plus surprenant des dolmens, menhirs ou cromlech autant d’éléments patrimoniaux responsables du classement en 2011 au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des paysages culturels de l’agropastoralisme méditerranéen ! Autant de raisons de visiter cette région. 🙂

Cazelle

Cazelle construite en pierres sèches. Elle servait aux agriculteurs pour entreposer leurs outils et fabriquer la bouillie bordelaise

You Might Also Like

1 Commentaire

  • Reply Cardabelle 28 août 2017 at 11 h 28 min

    Merci beaucoup pour ce carnet de voyage qui donne envie de découvrir cette région que nous aimons au quotidien.

  • Leave a Reply